PROSPECT 15
UNE EXPERIENCE DE TRANSCOMMUNALITE COORDONNEE

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

MAZOUT

Les Président(e)s de CPAS ont estimé nécessaire d'alerter la Direction Générale de la Fédération Wallonne des CPAS afin de partager leurs craintes en ce qui concerne l'impact du coût de l'énergie sur les budgets des CPAS.

raccord de mazout

 

"Le coût du mazout ne cesse de changer. L'évolution des prix suit la folle cadence du coût du baril et influence le prix du gaz et de l'électricité. Ces deux derniers sont en pleine phase de libéralisation, dont un des effets attendus était la diminution des prix. Triste et dramatique erreur. Les prix du gaz et de l'électricité ne cessent d'augmenter, et c'est en Wallonie que l'impact est le plus important selon la Commission de Régulation de l'Energie et du Gaz (CREG). En matière de distribution d'électricité, les prix sont non contrôlés et non limités. La fourniture d'électricité est donc un pur produit commercial opérée par quatre acteurs principaux.

Le Comité d'Orientation Social s'insurge contre ce que l'on doit bien appeler la situation monopolistique des fournisseurs d'électricité, le manque de service à la clientèle digne de ce nom et l'absence d'un interlocuteur stable avec les citoyens.

Cependant, tout n'est pas noir au pays de la lumière. Tout ne sent pas mauvais au pays du gaz. Les Président(e)s de CPAS reconnaissent avec satisfaction que les choses changent à l'initiative de la Région Wallonne. Pensons simplement à la nouveauté de la procédure de déménagement qui impose enfin dans la clarté des modes opératoires indiscutables.

Face à la quasi impossibilité pour les CPAS de négocier des plans d'étalement, le gouvernement wallon impose la détermination de personnes de contact qui permettent aux CPAS de croire qu'ils peuvent encore bien travailler. Par ailleurs, les Présidentes et Présidents se réjouissent également du fait que, dans le cas d'une demande de tarif social, le fournisseur est aujourd'hui tenu d'accuser réception de la demande et d'en confirmer ou d'en infirmer la recevabilité.

Enfin, les membres du C.O.S. se réjouissent également de la plus grande difficulté de couper le gaz à un client non protégé. Pour rappel, unclient non protégé, ce peut être vous ou moi, qui, momentanément, pouvons être en difficulté financière et n'avons pas les moyens de payer une facture. Un système est maintenant en place qui évite de se retrouver privé de l'essentiel brutalement, sans négociation possible.

En Wallonie, les coûts de distribution sont plus élevés que dans le reste du pays. De plus, depuis la hausse des tarifs de distribution en 2008, la situation s'est encore dégradée. Pour certains consommateurs, même en choisissant le fournisseur le plus intéressant, il n'est plus possible d'obtenir de meilleurs prix que ceux qui auraient été possibles dans l'ancien système régulé. Le combat des CPAS ressemble à celui du pot de terre contre le pot de fer."

 

Pour en savoir plus...

Lire l'intégralité du courrier adressé à Christophe Ernotte, en novembre 2005.